Tinto de Verano

Le tinto de verano est un cocktail très apprécié chez nos amis hispaniques (si tu sais, les pauvres de l’autre côté des Pyrénées). C’est rafraîchissant, doux, et alcoolisé (bien sûr). Afin de réaliser un verre de ce breuvage, il te faudra :

– Du vin rouge (fruité si possible, c’est meilleur)

– De la limonade

– Un citron non traité

– Des glaçons

Il faut commencer par verser la limonade dans un verre. Moi j’avais mis environ 20cl, ça fait en gros les 3/4 du verre. Ensuite, tu peux rajouter 10cl de vin, donc la moitié de la limonade (ça paraît logique comme ça, mais il y en a peut-être au fond moins fute-fute que les autres qui voudront faire des carafes et qui vont se perdre avec les mesures). Une fois le mélange ayant obtenu une belle couleur, on peut rajouter une tranche de citron et deux glaçons dans le verre pour qu’il reste frais.

Il ne te reste plus qu’à le siroter avec une paille, et pourquoi pas à l’accompagner d’un petit nacho grande de derrière les fagots, recette que tu pourras trouver sur le blog de Captain Starla.

DSCN2256

Oui, on n’avait pas de citron traité du coup on a fait des tranches dégueulasses.

DSCN2246

Instant Animated Crush

Je dois bien me l’avouer, depuis que je me suis remis à regarder des dessins animés, le pré-ado en moi se fraye un chemin parmi ma pilosité pour refaire surface. Et avec lui les rêveries et amours enfantines qui trottaient dans ma tête à cette époque.

Moi, tu m’as déjà vu dans ta cour de récréation au collège. Si si, tu sais, le mec avec des lunettes, un peu timide, bon en classe, pas moche mais pas beau non plus. Je n’ai jamais attiré les filles avant ma dernière année de lycée, et durant ces années, mon imagination a pas mal marché. J’imaginais la fille parfaite, la fille avec qui j’aurais aimé avoir des rendez-vous dans un champ de coquelicot à regarder un coucher de soleil. Oui c’est totalement cucul. Oui je viens de dire « cucul ».

Je me plongeais dans la lecture (je n’ai pas eu Internet avant mes 13 ans), dans des dizaines de romans pour adolescents avec des aventures et un héros auquel je pouvais m’identifier. Dans chacun, on trouvait une fille, dont le héros tombait amoureux et où les deux jeunes gens finissaient ensemble à la fin. Je pense au Livre des Etoiles (aah Ambre de Krakal), à À la Croisée des Mondes (aah Lyra Belacqua). Ça me faisait rêver et je m’imaginais vivre les mêmes histoires avec mon crush irl, ou avec la fille du livre, une fille à qui je pourrais chanter « you’re so beautiful, you could be an air hostess in the 60s ».

Aujourd’hui, c’est ce même sentiment, teinté de nostalgie, que je ressens en regardant Gravity Falls et Adventure Time, et respectivement, Wendy Corduroy et Marceline Abadeer. Elles sont définitivement du type de celles dont j’aurais pu tomber amoureux à 12 ans.

Coucou Wendy.

Coucou Marceline.

Elles représentent cet idéal féminin que je m’étais créé à l’adolescence : des filles jolies, qui semblent juste assez accessibles pour envisager le fait qu’elles s’intéresseront un jour à moi. Des filles avec un caractère bien trempé mais qui au fond cachent leurs secrets et leur fêlures.

Wendy c’est la fille cool que t’oses pas trop approcher, ou en ayant tellement peur de ne pas passer pour quelqu’un de cool, comme Dipper dans la série. C’est le crush un peu déjà inaccessible au départ. Il relève plus du fantasme que d’autre chose. Et SI JAMAIS il se réalisait, ce sera voué à l’échec. Wendy c’est la fille insaisissable, souvent avec ses potes, avec qui tu rêverais d’avoir ne serait-ce qu’une simple discussion pour faire papillonner ton ventre.

Marceline est plus mature (elle a quand même plus de 1000 ans et est la reine des vampires). Pour moi, c’est la mono de colonie ou la fille qui a 15 ans quand toi tu en as 10. Tu pourras rire et discuter avec elle sans problème, mais elle sera éternellement inaccessible pour ce qui est de la relation amoureuse.

Au final, c’est vraiment la nostalgie qui prend le dessus. Ce n’est pas que je regrette ce temps. Je suis bien mieux avec ma copine aujourd’hui qu’au collège avec mes crushs virtuels, mais parfois rêver de la parfaite fille imaginaire me manque.

Sélection musicale #3

Danko JonesFull of Regret

Sept ans. Sept putains d’années que j’ai pour la première fois lu le nom de Danko Jones dans un Rock Mag de 2006 que j’achetais adolescent. Sept ans sans jamais avoir pris la peine de taper ce nom sur Youtube ou sur Radioblog (oui). Sept ans perdus. Et un mois que j’écoute leurs albums en boucle.

Arcade FireWake up (live)

Cela fait quelques semaines que le groupe canadien a annoncé la sortie de leur prochain album pour le 29 Octobre 2013. Inutile de préciser que je suis dans un de ces états. Je réécoute les anciens albums en boucle et je me surprends à lever les bras au ciel en regardant des captations live de Wake Up.

TaylorythmCoda

Tu l’as entendue dans le season finale de Suricate. C’est très très bien. Je l’écoute en boucle depuis. Les mecs sont plutôt talentueux. Un groupe à suivre de près.

Un repas à base de chips

J’ai eu l’occasion de partir en pique-nique il y a quelques jours. Et évidemment, pique-nique implique « qu’est-ce que je vais faire à manger ? ». J’ai mangé des sandwichs toute l’année qui vient de passer : des paninis de la cafétéria de la fac, des sandwichs « fraîcheur » du CROUS, des big macs, des burgers de Burger’n’co, des faits maison et j’en passe. Inutile de préciser que pour une fois, j’avais envie de changer.

J’ai sorti le plus beau Tupperware de mon placard (le seul propre en fait) et je l’ai regardé en me disant « mais avec quoi je vais bien pouvoir te remplir ? ». C’est là que m’est revenue à l’esprit la formidable recette de Captain Starla : la salade de guacamole. Seulement, je n’avais qu’un seul avocat chez moi, la salade aurait donc fait un peu léger. J’ai donc décidé de piquer la recette des tortillas de chips à Hervé Cuisine (allez voir ses vidéos, ses recettes sont hyper sympas -c’est lui qui le dit, pas moi- et il est drôle sans le faire exprès). Ouais, ton père a pris toutes les recettes des autres pour les mettre dans ton blog bla bla.

« Hmm ah c’est bon »

Commençons avec la salade d’avocat (je change le nom, comme ça on dirait moins que je l’ai volée). Pour une personne, il vous faudra : un avocat, une tomate, un petit oignon blanc, du tabasco, du sel, du poivre, des nachos et le jus d’un demi citron.

Coupez l’avocat en deux, puis enlevez sa chair à l’aide d’une grande cuillère. Coupez des morceaux pas trop petits, mais pas trop gros non plus (j’aime la précision). Attaquez vous à la tomate, que vous lavez puis coupez en petits cubes. J’ai laissé les grains, ça fait plus à manger.  Coupez l’oignon en lamelles, puis versez les 3 ingrédients dans le Tupperware. Rajoutez sel, poivre et tabasco à votre goût, puis versez le jus d’un demi citron par dessus. Il me restait le fond d’un paquet de nachos que j’ai décidé de rajouter dedans, en miettes, ça donne du croustillant à la salade. Touillez, et mettez au frais en attendant de partir en vadrouille avec vos amis.

Pour la tortilla de chips, il vous faudra 3 oeufs, du sel, du poivre et environ 60g de chips natures (mais si tu veux essayer avec des goûts chelous, fais, ce sera dégueulasse, mais fais).

Versez les chips dans un saladier que vous écrasez grossièrement avec une cuillère en bois. Il ne faut pas que les chips soient en miettes, elles doivent rester en morceaux de taille moyenne (toujours la précision). Puis ajoutez les trois œufs, mélangez jusqu’à obtenir un mélange assez liquide. Salez et poivrez, puis versez le mélange dans une poêle huilée. Faites cuire à feu doux pendant environ 5 mn, puis placez une assiette sur la poêle et retournez la. Remettez la tortilla dans la poêle pour faire cuire l’autre côté pendant 3-4 mn. Laissez refroidir.

Découpez la tortilla en quartiers et mettez la dans la même boîte que la salade d’avocat. Ou séparément, c’est comme vous voulez, moi j’avais plus de place dans mon sac. Étalez de la salade sur votre tortilla pour manger, c’est fameux.

Et maintenant, place aux photos prise avec un portable.

Photo1779

Photobomb de la fourchette

Photobomb de la fourchette

Sélection musicale#2

Eefje de Visser, dont le patronyme n’est pas sans rappeler le méchant dans Animorph, est une chanteuse néérlandaise qui chante en néerlandais. Dit comme ça, ça ne donne pas envie, je sais, mais cette jeune femme me ferait presque aimer la langue du leerdamer. D’ailleurs, fun fact : elle est née dans la ville de Gouda. Comme le fromage. C’est rigolo hein ? Afdwaalt (à tes souhaits) n’est pas du tout représentatif de son style, mais dans le clip elle danse (mal) avec le sosie de Pitbull. Le morceau a des sonorités électroniques et une basse très très groovy, éléments qui sont d’habitude totalement absents de sa musique. Elle est normalement plus du genre guitare/voix avec éventuellement un petit groupe derrière elle. Du coup, tu pourras découvrir une autre vidéo d’elle, plus proche de son « vrai » style, juste après la première.

J’ai découvert Jinja Safari en écoutant le Laura Leishman Project sur Le Mouv’ en rentrant un soir en voiture. Dès les premières notes, une vague de plaisir a commencé à me parcourir. J’avais l’impression de nager sous l’eau, de voir les rayons de soleil transperçant les vagues et que des poissons clowns nageaient en tourbillonnant autour de moi. Mermaids, c’est ça, une plongée rafraîchissante sous l’océan. Bon après j’ai découvert que les mecs étaient des espèces de sales hippies australiens (surtout le barbu aux cheveux longs là à gauche), mais je les aime quand même.

Je me suis mis au ukulélé il y a peu, et en cherchant des tutos sur youtube, je suis tombé sur cette vidéo du Wellington International Ukulele Orchestra avec Bret McKenzie de Flight of the Conchords en featuring. Je ne pouvais que succomber au charme de la performance. En plus, je trouve que les orchestres de Ukulélé sont une des choses les plus géniales qui existent sur terre. En voici la preuve.

Sélection musicale #1

Rise Of The Northstar (ROTNS) est un groupe de hardcore français très Japan-friendly : look furyo, références aux mangas et aux animes et clips tournés au Japon. Demonstrating my Saiya Style est une de leurs chansons les plus puissantes, du genre qui te donne envie de tout casser. Ils travaillent actuellement sur leur premier album, et en attendant, tu peux les voir en tournée cet été en France et en Europe.

Je ne suis pas particulièrement fan de Major Lazer, c’est même plutôt l’inverse. Mais c’est l’été, on est plus enclin à écouter des sons qui font danser comme des gogols. Scare me, featuring la délicieuse voix de Peaches, fait plutôt bien le travail.

Deux semaines que Captain Starla m’a fait découvrir le dessin animé Gravity Falls (à découvrir ! J’en ferai sûrement un article bientôt). Made me realize de Brad Breeck en est le générique. Pour moi, c’est une surprise de voir un aussi bon générique pour un dessin animé : il colle parfaitement à l’ambiance de la série

On continue dans le dessin animé avec le remix par DJ Booger d’une des chansons d’Adventure Time que j’ai découvert au gré de mes errances sur Spotify. C’est la chanson parfaite pour accompagner un cocktail au bord d’une piscine un après-midi d’été. Et puis la voix de Jake ❤

Ça, c’est une de mes chansons préférées de tous les temps. Si je te dis que je suis tombé dessus parce que c’était la musique d’une vidéo des meilleurs buts de foot de la semaine il y a 2-3 ans, tu me crois ? En tout cas il faut. Cette chanson est totalement folle et met une pêche incroyable. Rocket From The Crypt mérite d’être tellement plus connu.

Du calvaire de porter des lunettes pendant un concert

La fosse attend calmement le début du concert. Ça papote entre amis, ça scande ça et là les noms des membres du groupe. Puis les lumières s’éteignent soudainement, le brouhaha devient plus fort et la foule se resserre vers la scène. Les premières notes du concert retentissent, la foule exulte et commence à s’agiter. On saute, on bouge de droite à gauche au rythme des coups du batteur. Tout se passe pour le mieux, on écoute sereinement le refrain qui démarre. On commence même à le chanter, quand soudain..

ZBAF

Je suis myope de l’oeil gauche depuis l’âge de 3 ans. Au delà d’une trentaine de centimètres, je vois tout flou, à part si c’est écrit en très très gros. Avec le temps, mon oeil droit est aussi devenu légèrement myope, et pour couronner le tout, je souffre désormais depuis quelques années d’astigmatisme. J’ai passé la quasi-totalité de ma vie ainsi que tous mes concerts avec mes différentes paires de lunettes sur le nez.

Et je me suis vite rendu compte qu’un coup de coude ou un coup de tête d’une personne adjacente est souvent magnétisé par mes lunettes. Dans le meilleur des cas, elles sont juste légèrement tordues, et je les réajuste sur mon nez en grommelant et m’éloignant de la brute. Dans le pire des cas, elles tombent par terre et je dois m’agenouiller en priant pour que personne ne marche dessus.

« bordel de putain d’enculé de ta race de j’espère qu’elles sont pas pétées »

Deux options s’offrent à moi : ou j’enlève mes lunettes que je glisse dans un étui pour les préserver. Cela m’empêche de voir correctement ce qui se passe sur scène, mais au moins, je peux pogoter en paix. Ou je les garde et je dois m’éloigner un peu des zones  à risque, tout en restant sur mes gardes d’une main ou d’un coude mal placé.

Dans le premier cas, le mal de tête se fait vite sentir, et dans le deuxième, je suis toujours sur la retenue. Dans tous les cas, porter des lunettes dans un concert c’est chiant et pas pratique.

Je vous vois venir, bande de petits chafouins : « mais pourquoi tu portes pas des lentilles ? ». Mon ophtalmo me l’a déconseillé, myopie et astigmatisme ne se marient pas très bien avec les lentilles..

Maintenant, ce serait bien si Mr Afflelou (s’il était vraiment fou) pouvait faire une paire de montures de protection adaptée à la vue pour 1€ de plus. Au lieu de deux paires de lunettes de soleil ou je ne sais quoi. Moi je serais immédiatement acheteur.

Karol Bielecki, joueur de handball polonais, s’est fait arraché un morceau d’oeil par un autre joueur durant un match. Il porte désormais une paire de lunettes protectrices pendant les matchs qui le protège des coups.